Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 21:04

ardennesC'est ce que demande le groupe des élus communistes de Charleville Mézières : "La proposition de découpage intercommunal, faite par le Préfet des Ardennes, engendre beaucoup de réactions. Preuve, s’il en fallait, du manque de concertation en amont, beaucoup d’élus locaux font part de leur insatisfaction. C’est le cas à Charleville-Mézières où l’annonce d’un quasi statut quo des limites géographiques actuelles de « Cœur d’Ardenne » suscite de l’incompréhension. Composée actuellement de 9 communes, la communauté d’agglomération de la ville chef lieu intégrerait deux communes supplémentaires, Neufmanil et Gespunsart. Cette proposition laisse à l’ouest du département le territoire de la zone économique de Tournes / Cliron qui constitue un des rares potentiels de développement et n’engage pas la réflexion sur la coopération nécessaire avec toutes les communes qui constituent notre bassin de vie comme Saint-Laurent ou les Ayvelles.
Plutôt qu’un dialogue constructif, basé sur l’élaboration de projets partagés et respectant une cohérence territoriale, le Préfet s’engage vers une intercommunalité à marche forcée sabordant les perspectives d’avenir. Les élus communistes n’acceptent pas ces méthodes anti-démocratiques qui n’ont qu’un seul but, répondre aux impératifs gouvernementaux de regroupement autoritaire des collectivités et de diminution des services publics locaux. Il s’agit d’une volonté politicienne qui n’a rien à voir avec l’intérêt des populations mais au contraire qui s’inscrit dans une démarche libérale de casse des communes et de la démocratie. Toute éventuelle modification, pour être pertinente, ne peut se faire que dans la concertation et dans le respect des décisions des communes et des intercommunalités concernées. Toute autre décision, qui amènerait à imposer d’autorité un redécoupage, conduirait à l’échec et à des impasses.
Dans ce débat, les élus communistes proposent d’engager les discussions pour un élargissement de « Cœur d’Ardenne » à l’ensemble du bassin de vie avec pour objectif de jeter les bases, de projets pour le développement économique et de travailler à l’aménagement cohérent de notre territoire (transports, actions culturelles et sportives, assainissement ou nouvelles constructions....). C’est pourquoi, nous ne sommes pas favorables à l’intention exprimée du regroupement des intercommunalités entre Sedan et Charleville-Mézières qui n’ont aucun projet en commun, aucune continuité et constituent des territoires différents. Cette démarche reviendrait à créer une collectivité de près de 60 communes, regroupant pratiquement la moitié de la population des Ardennes, isolant un peu plus le reste du département des services publics et grands équipements collectifs structurant les bassins de vie. Toutes ces évolutions mériteraient un vrai débat avec les populations car pour l’instant les citoyens sont largement tenus à l’écart de toute cette réforme territoriale.
Au stade où nous en sommes, il apparaît clairement qu’une véritable confrontation de point de vue ne pourra avoir lieu dans les délais impartis. Les trois mois accordés aux collectivités pour se prononcer sont insuffisants. C’est pourquoi, nous demandons que la consultation des conseils municipaux soit prolongée au-delà de la durée prévue par la loi afin de permettre à chacun d’étudier sérieusement les propositions préfectorales."

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article

commentaires