Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 23:20
CARTEPOSTALEjeunesseAprès la présentation de la liste de la gauche rassemblée hier à Chalons, c'était aujourd'hui une grande réunion publique à Charleville Mézières. En cliquant ici, vous pourrez retrouver mon intervention.
Le succès du 1er tour doit montrer la voie aux abstentionnistes qui doivent se mobiliser pour le 2e tour afin d’amplifier le phénomène de rejet de la droite.
Après l’intégration des écologistes au sein de la liste « La gauche en action », conduite par J.P. BACHY et le soutien du NPA, toutes les conditions sont créées pour que dimanche prochain les ambitions de reconquête de la droite soient définitivement balayées.
Il faudra par la même occasion enrayer le sursaut du Front national et combattre « la bête immonde » comme le chantait J. FERRAT.
Pour une politique régionale ancrée à gauche sur les transports, la formation, l’environnement, l’économie ou la défense des services publics, pour exiger des changements profonds dans notre pays, dimanche, le vote pour la gauche est utile et indispensable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article

commentaires

Michèle Leflon 25/03/2010 22:14


C'est vrai que l'actualité a été un peu chargée ces derniers jours, d'où quelques articles sur ce blog !
Claude, tu as tout à fait raison : on ne peut rester à philosopher et il faut agir, car la droite et les capitalistes se frottent les mains des aternoiements, discutailleries ...
La manif de mardi est un bon exemple des possibilités de mobiliser.


LENOIR ET MERNIER - LCAB 25/03/2010 07:28


Michèle va tellement vite a mettre de nouveaux sujets qu'on a pas le temps de lire les commentaires.
Moi je suis d'accord avec Jean-Pol, il faut surtout agir sur le terrain des luttes.
La passivité critique sert surtout a masquer la peur d'agir, voter n'est peut-être pas la solution miracle, mais cela permet au moins de ne pas mettre dans le même sac le front nationnal et le
parti communiste par exemple.
Mais je suis sûr que Anthony, Michel, Gérard et les autres étaient présents avec nous, pour le salarié de Thomé Génot ou lors de la manifestation du  23 mars.
Tous ensemble sur le terrain des luttes ou chacun chez sois a refaire le monde. La philosophie ne suffit pas a former un résistant.


Gérard 19/03/2010 16:19


Tout à fait d'accord avec les deux premiers commentaires.
Il y aurait , beaucoup d'autres raisons à ajouter.Hélas!!!!
Ce qui n'empêche pas de soutenir les Thomé-Génot et tous les autres


jean-pol bois 19/03/2010 10:14


après avoir lu les 2 premiers commentaires il me reste la solution du suicide...mais pas avant d'être allé manifester mon soutien à l'ex Thomé Génot demain à Nouzon...après....


Michèle Leflon 18/03/2010 23:38


La prise de pouvoir par les banques n'est pas une fatalité, même si elle est une réalité actuelle !
Alors, il est évident que ce ne sont pas les régions qui régleront cela : elles n'ont pas le pouvoir législatif. Mais dire stop à la droite dans les régions, c'est éviter de donner des pouvoirs
supplémentaires à ceux qui, comme N. Sarkozy, soutiennent le pouvoir des banques, c'est éviter aussi d'enfoncer un peu plus la société dans les difficultés, car ces difficultés renforcent le
fatalisme.