Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 15:20

lyceerevin.jpgLe gouvernement poursuit son entreprise d'instauration d'une école à plusieurs vitesses. Il veut supprimer à la rentrée 2011, 16 000 postes d'enseignants, 363 en Champagne Ardenne. L'État répond ainsi au dogme libéral de la baisse des dépenses publiques.

Il s'agit d'un véritable plan social et l'on aimerait que les élus de la droite ardennaise considèrent cela avec la même attention que celle portée à Porcher. Mais sans doute faut il un peu plus de courage pour s'en prendre au très proche Ministre de l'Education Nationale, maire d'une ville de la région, que pour faire un peu de démagogie en manifestant contre un groupe étranger !

Le report à après les élections cantonales des instances dans lesquelles est dévoilée la carte scolaire du premier degré (les fermetures de classes des écoles maternelles et primaires) témoigne d'ailleurs de ce même manque de courage !

Permettez moi de prendre quelques lignes pour parler des lycées professionnels : en cliquant ici, vous trouverez ce que j'avais écrit à la mi-janvier sur l'élaboration du contrat de plan régional de développement des formations. Après deux nouvelles réunions dans les départements, l'Aube et la Marne, et une réunion du CCREFP (comité de coordination régionale de l'emploi et de la formation), je suis encore plus convaincue que le Rectorat ne veut pas négocier avec le Conseil Régional la carte des formations initiales, mais simplement l'imposer et que ce contrat de plan, qui aurait pu être une chance en articulant mieux les compétences du conseil régional (l'apprentissage, mais aussi les locaux et les équipements des lycées professionnels)  avec celles de l'Education Nationale ne pourra pas être signé ! Cela rend d'autant plus scandaleuse la position du Recteur qui s'appuie sur ce contrat, pas encore négocié (et pour cause, les orientations du Rectorat ne sont pas encore connues) et donc encore moins signé, pour justifier les changements de carte des formations professionnelles à la rentrée prochaine.

Le PCF appelle à tout mettre en oeuvre pour réussir la mobilisation du 10 février, à l'initiative de la FSU, et ainsi contribuer à faire entendre la nécessité, pour l’avenir du pays et des enfants, de la relance du service public d’éducation nationale.

A Charleville Mézières,

rassemblement devant l'inspection d'Académie

le jeudi 10 février à 10 h 30

(après une assemblée des personels à 9h15 à la bourse du travail)

J'y reviendrais dans ce blog, mais le même jour est également prévu un rassemblement des personnels de l'hôpital, en lutte contre le plan de retour à l'équilibre : ce sont vraiment tous les services publics qui sont attaqués !

La transformation de l’école figure au cœur des débats que les communistes entament sur le programme populaire et partagé pour la gauche en 2012.

Une réforme progressiste de l'école, comprenant la lutte contre la difficulté scolaire, les inégalités, l'amélioration des conditions d'étude, la reconnaissance du handicap... nécessite des moyens, notamment humains, et une meilleure formation des enseignants.

Le PCF propose

- de cesser toute nouvelle suppression de postes et d'engager un plan de recrutement massif pour assurer partout de bonnes conditions éducatives. De pré-recruter les futurs enseignants dès la première année d'université avec une allocation d'autonomie. L’élévation du niveau chez les enseignants, est indissociable de leur stabilité donc de leur statut de fonctionnaire d'Etat.

-  de lancer un grand plan de lutte contre l'échec scolaire en s'attaquant aux causes des difficultés scolaires en cessant de culpabiliser élèves, parents et enseignants. S'attaquer aux véritables causes de la difficulté scolaire, en articulant recherche pédagogique et pratique, pour permettre d’apprendre les nouveaux savoirs, plus complexes, à tous les enfants, quelle que soit leur classe sociale.

- d'ouvrir une nouvelle phase de démocratisation scolaire avec comme axes forts : la lutte contre les inégalités face à l'école, l'ambition de la réussite de tous les élèves, l'élévation du niveau de connaissances d'une classe d'âge avec la scolarité obligatoire de 3 à 18 ans.

- une formation répondant à l'enjeu de la complexité des savoirs, de l'ambition d'une culture commune de haut niveau. Nos enfants n'ont pas besoin de moins d'école, mais de plus d'école, pour vivre dans un monde où, pour un travail émancipateur et une vie citoyenne, il sera nécessaire de maîtriser les formes de réflexion qui découlent des savoirs savants.

Dès maintenant, les candidats communistes aux élections cantonales portent l’idée que l’Etat doit assumer ses responsabilités au lieu de faire du chantage aux collectivités locales pour qu’elles financent des profs en CDD pour des établissements « autonomes » financièrement et en concurrence.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article

commentaires