Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 12:02

Car c'est le bipartisme qui serait favorisé.

Certes, le projet rejette l'instauration du conseiller territorial dont voulait le candidat précédent et c'est une bonne chose.

Mais le projet de loi vise à instaurer l'élection d'un binome de candidats de sexe différent dans des cantons dont le nombre serait divisé par deux. La parité serait ainsi respectée, mais le pluralisme subirait un revers important : les deux élus du nouveau canton seraient de même sensibilité, alors qu'il peut y avoir, sur ce même périmètre actuellement, deux élus de sensibilité difféérentes.

Cette réforme est donc le vecteur d'un bipartisme renforcé, d'une nouvelle régression démocratique.
A l'opposé, les communistes réaffirment l'exigence d'étendre la proportionnelle à l'ensemble des scrutins et donc à celle des départements : c'est le seul mode qui peut assurer à la fois le pluralisme et la parité, deux principes essentiels de démocratie
Le refus du gouvernement d'entendre cette proposition est d'autant plus absurde que dans toutes les autres élections locales (commune ou région), c'est ce mode de scrutin qui est mis en oeuvre.
D'ailleurs, le même projet de loi propose d'abaisser à 1000 habitants contre 3500 actuellement le seuil au dessus duquel un scrutin de liste est requis : une bonne proposition pour renforcer la citoyenneté dans les petites communes et faire avancer de façon importante la parité.
Par contre une autre mesure de ce projet de loi inquiète les communistes :l’élection au suffrage universel par fléchage des délégués communautaires, car cela risque de contribuer à effacer le rôle des communes en faisant disparaître la notion de délégation de compétence des communes vers leur intercommunalités au profit d'un partage des compétences entre ces structures. Les conseillers communautaires n'auraient plus de compte à rendre aux conseils municipaux dont ils sont membres.
En outre l’élection par fléchage pose un certains nombre de questions s’agissant de ses dispositions propres : Qu’en est-il du risque de cumul des mandats dans le cas d’un fléchage qui s’appliquerait sur les premiers de la liste ? De la place des minorités ? Du processus qui s’établit entre les deux tours ?
Dans la crise aiguë actuelle de la démocratie, la mise en cause des élus, il ne parait pas imaginable de ne pas voir émerger le développement de la proportionnelle, ainsi que le rôle de la commune. Celle-ci est en effet le cadre le plus efficace pour impliquer les citoyens, y compris sur les grands projets  qui n’ont de sens que s’ils répondent aux besoins des habitants en matière de vie quotidienne et de réduction des fractures sociales et territoriales. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article

commentaires