Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 01:31

photo crEn fait, il y a eu bien d'autres sujets à l'ordre du jour, comme à chaque commission permanente, mais j'ai juste choisi les deux sujets sur lesquels je suis intervenue pour mon titre !

Bien c'autres sujets et en particulier le vote d'une subvention de solidarité pour les salariés de Sodimédical, sans salaires depuis 5 mois malgré les décisions de justice.

Bien d'autres sujets et le commission permanente fut longue, période préélectorale obligeant sans doute la droite à parler pour le plaisir de polémiquer.

Mais pas sur la formation professionnelle : ils ont du sentir que le sujet était scabreux, car il n'y a pas eu une seule intervention sur les dossiers que je présentais ! J'ai presque eu envie d'une intervention après vote pour leur faire remarquer qu'à l'heure où le président de la République se targue de vouloir réformer la formation des demandeurs d'emploi, avec un référendum à la clé, eux n'avaient rien n'a dire sur ce que faisait le conseil régional. C'est vrai que si l'on suit ce que dit N. Sarkozy, si on utilise les 30 milliards d'euros consacrés chaque année à la formation en France (dont la plus grande partie est de l'argent des entreprises) pour la formation des demandeurs d'emploi, les salariés n'auront plus de formation. Il leur faudrait alors passer par la case chômage pour avoir une promotion sociale ou même pour se tenir au courant des nouveautés de leurs métiers. Ce n'est pas comme cela que nous construirons une économie innovante !

L'apprentissage : j'attendais depuis un moment cette commission permanente où serait présentée la carte des formations de l'année prochaine. Mon intervention a porté sur trois points :

- le caractère insensé du DIMA, ce dispositif qui permet à des jeunes de moins de 16 ans d'aller dans des CFA (en plus c'est une charge pour les finances du conseil régional alors que cela ne devrait relever que de l'Education Nationale)

- le fait que l'on poursuive une expérimentation de publics mixés, jeunes en apprentissage avec des jeunes de lycées. J'ai signalé que lorsque l'on discute avec des enseignants, ce mélange de jeunes de statuts divers ne pose pas de gros problème dans l'enseignement supérieur à l'université. Par contre, en lycée il y a de vrais problèmes pédagogiques liés à la diversité des publics mais aussi tout simplement en terme d'emploi du temps. L'expérimentation ne peut se poursuivre et être reconduite d'année en année sans bilan sérieux !

- la question du statut des enseignants et j'ai rappelé la nécessité de travailler à avoir des postes gagés pour que l'apprentissage public ne soit pas une multiplication d'heures supplémentaires mais puisse constituer de véritables postes pour les enseignants. Comme je l'ai indiqué, j'attends toujours une réponse du président au courrier que je lui ai adressé à ce sujet en octobre (ce courrier, voue pouvez le lire en cliquant ici. Comme certains le savent, je suis rarement pressée, mais j'aime poursuivre jusqu'au but et j'ai peu apprécié que JP Bachy me demande de répondre au responsable de la FSU l'interrogeant à ce sujet lors de la réunion publique tenue à Charleville Mézières en fin d'année par la majorité du conseil régional : j'aimerai avoir sa position à lui !!!).

Le sport : je n'avais pas du tout prévu d'intervenir sur ce sujet, mais le débat était surréaliste et c'est d'ailleurs ce que j'ai dit. Une conseillère UMP est intevenue en disant son regret qu'une jeune judokate n'ait pas été chosie pour être ambassadrice de la région : il s'agit d'un dispositif demandant à des jeunes sportifs de représenter la région en échange d'aides financières. La réponse était simple : le choix est fait avec le CROS (le comité régional olympique et sportif). Il est dommage que cette jeune fille n'est pas été choisie, il y a aussi d'autres jeunes sportifs qui mériteraient de l'être mais la décision avait été de limiter à 18 dossiers pour des questions financières. Et voilà la droite qui surenchérit pour en demander plus.

Je suis donc intervenue pour dire qu'au moment où la droite voulait une réforme des collectivités supprimant la compétence générale du conseil régional, qui lui interdirait donc de se mêler de sports, la demande de plus de dépenses dans ce domaine était surréaliste, que d'autres collectivités pouvaient aider cette jeune fille et qu'il fallait mettre en cause également la politique du gouvernement qui réduit comme peau de chagrin les aides aux clubs sportifs.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article

commentaires