Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 16:44
Améliorer la réponse de l'appareil de formation régional en créant le réseau public régional de formation professionnelle est le chantier de cette année.
Encore faut il mieux connaître les besoins !
Au fil des années, les réunions de concertation pour l'élaboration du programme régional de formation des demandeurs d'emploi se sont enrichis de nouveaux participants.
Avant 2004, elles se résumaient à des réunions entre les techniciens du conseil régional, les missions locales et l'ANPE.
Puis sont venus des élus régionaux et des membres du Conseil Economique et Social Régional, curieux de comprendre les raisons des choix faits pour l'élaboration de ce programme régional qu'on leur demandait de voter, chaque année en juin !
La signature de convention avec les conseils généraux pour la formation des RMIstes s'est évidemment traduite par la participation des chargés d'insertion à ces réunions.
Une attention particulière est accordée aux personnes handicapées à travers la présence des CAP emploi.
Depuis l'année dernière, j'ai demandé que soient aussi invités des représentants des communautés de pays, des communautés d'agglomération car les demandeurs d'emploi se retournent souvent vers leurs élus les plus proches et un certain nombre réfléchit sur ces questions de formation des demandeurs d'emploi.
Je viens de terminer une série de six réunions, dans les Ardennes, à Vitry le François et à Reims (d'autres conseillers régionaux président les réunions dans le sud de la région).
Quelle richesse ! Des discussions longues pour peser le pour et le contre dans le choix des formations proposées : ne pas engager les demandeurs d'emploi dans des formations sans issue, mais ne pas non plus se limiter aux métiers dit "en tension", ces offres d'emploi dont personne ne veut, car les employeurs ne font pas d'effort sur les conditions de travail et de salaires.
Au delà des éléments très concrets, dont le service de la formation professionnelle au conseil régional doit maintenant faire la synthèse pour préparer, comme chaque année l'appel d'offres, mais aussi isoler des besoins de parcours de formation sur lesquels nous allons expérimenter un processus de mandatement des organismes de formation, je voudrais souligner quelques aspects :
- les problèmes d'illetrisme sont souvent revenus : il serait bien que le gouvernement se soucie de la question ! Dans la décentralisation de la formation professionnelle, l'illetrisme est resté de la compétence de l'Etat. Vu l'importance du sujet, je proposerai que le conseil régional ait des actions volontaires dans ce domaine au cours du prochain mandat.
- les personnels de Pôle Emploi qui ont participé à nos réunions sont d'une bonne volonté évidente pour coordonner les actions de Pôle Emploi avec celles du conseil régional. Mais ils ont l'air bien désemparés devant toutes les incertitudes venant "d'en haut".
- enfin, ces réunions ont été des lieux d'échanges d'information et de débats témoignant d'un vrai manque en ce domaine ! Ce rôle fédérateur du Conseil Régional doit être souligné.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article

commentaires

charles rey 01/10/2009 18:20


merci pour votre réponse, moi je pensais faire une journé comme c'est fait à Sedan sur l'emploi 1 fois par an.( 1000 visiteurs)
le conseil régional inviterai des organisme de formation, le conseil régional ferai une table ronde sur se qui est fait sur la formation et répondrai aux questions des chomeurs.
les chomeurs après pourraient demander des renseignements aux organismes présentent pour savoir si ils ont droit à une formation et quelles sont les démarches à faire.
ceci serait organisé par le conseil régional.
le faire sur sedan- charleville- et sur les autres département.


Michèle Leflon 01/10/2009 21:49


Ce qui est fait à Sedan est effectivement très intéressant.
Il y a trop peu de chomeurs qui savent que nombre de formations sont financées par le conseil régional et du coup ils posent peu de questions !
Il faut effectivement que l'on trouve le moyen de plus communiquer là dessus mais malheureusement on ne le fera pas cette année comme tu le proposes : à quelques mois des élections régionales on se
ferait accuser de propagande électorale sur les finances du conseil régional.
Et je ne vois pas bien qui sur Charleville saurait faire ce que fait le CBE à Sedan


rey charles 30/09/2009 20:11


bonjour,

je vois que le conseil régional s'occupe de la formation, toute les réunions que tu fait pour impliquer le plus de monde.
Je pense qu'il serait interressant de faire une réunion dans 3 ou 4 villes des départements avec des chomeurs pour leurs expliquer comment cela fonctionne pour pouvoir bénéficier d'une formation et
les problèmes des chomeurs sur  le transport, le salaire et autres.
car des chomeurs demandent des formations au pole emploi, ils leurs répondent, il faut voir tel organisme, ils se renseignent , ils leurs disent à non c'est réservé pour les rmist ou il
faut au moins un diplome.
Donc en faisant une réunion public avec les chomeurs, des précisions leurs seraient donné et voir les problèmes comme le transport pour pouvoir y aller.

stage commençant à 8h, transport en commun arrivant dans la ville à 8h15 + aller à pied jusqu'au stage : arrivé à 8h45, le retour attente 1h30 pour pouvoir repartir chez elle, retour à 18 ou
19h.

je pense que les chomeurs seraient intéressé par cette initiative, je vois beaucoup de chômeurs qui me disent quand on demande un stage c'est la croix et la manière pour avoir des
explications.

si cela pourrait être possible, je suis même prêt à donner un coup de main pour y participer.  


Michèle Leflon 01/10/2009 17:50


Il nous faut effectivement travailler beaucoup plus avec les demandeurs d'emploi. Ceci dit, c'est assez difficile : j'ai fait le tour, au moment où j'ai été élue, des différentes associations de
chomeurs dans la région : il n'y en a pas beaucoup. Depuis, dans les Ardennes, le comité de chomeurs CGT n'existe plus ! Le fait d'être au chômage tend à renfermer les gens chez eux et c'est pour
cela que votre association des anciens de Thomé Génot ou celle des Lenoir et Mernier sont importantes : je pense que si j'initiai une réunion comme cela, ça ne ferait pas venir les gens. Mais si tu
as des idées, je suis partante et je suis toujours prête à donner toutes les informations individuellement ! Et c'est vrai qu'il faut que l'on continue à travailler sur les questions de transport
!
Au conseil régional on travaille actuellement à une convention avec Pôle Emploi dont un des éléments est le renforcement de l'information des conseillers Pôle Emploi sur la formation, car c'est
leur boulot ! Si ce n'est - et je ne les mets pas en cause - qu'ils n'ont pas le temps de chercher des renseignements, que beaucoup sont contractuels, peu ou pas formés ...., que la politique du
gouvernement fait que les dispositifs changent tous les quatre matins etc ...
Je voudrais aussi, à l'occasion des transformations que l'on va faire de nos relations avec les organismes de formation dans le cadre de la mise en place du réseau public régional de formation
professionnelle que, quand Pôle Emploi oriente un demandeur d'emploi vers un organisme de formation, celui-ci ait à sa charge, s'il ne prend pas le demandeur d'emploi de lui trouver une autre
formation dans le cadre de véritables parcours : par exemple, si l'organisme de formation considère que le chômeur n'a pas un niveau suffisant pour entrer dans une formation, il devra lui trouver
une formation de remise à niveau