Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 15:28
Arrêtons de pleurer car des solutions seraient possibles pour réduire les inégalités d'accès aux soins selon les teritoires à condition de s'en donner les moyens !
Avant hier, j'ai assisté à la matinée organisée par le CESR de Champagne Ardenne à la foire de Chalons sur le thème : "La santé rencontre le territoire."
Heureusement qu'il y avait une représentante des usagers, car sinon, quel consensus autour du « On fait tout ce qu'on peut, mais on ne peut pas mieux ! » et « vive la loi HPST ! »
Pas une remarque sur la possibilité d'augmenter les dépenses de protection sociale !
Pas de remise en cause du passé, du numérus clausus. Certes, maintenant il faut faire avec le trop petit nombre de personnels de santé formés pour les années à venir, mais l'analyse des raisons du consensus des gouvernements de droite et socialistes sur ce sujet est indispensable pour l'avenir.
Le débat se limite au maintien ou non de la liberté d'installation, mais ne faut il pas rechercher les véritables causes des disparités régionales et intrarégionales de densité des personnels ?
Sans parler d'un certain populisme : « les médecins gagnent bien leur vie ; ils n'ont qu'à faire ce qu'on leur demande ! »
J'ai juste eu la possibilité de dire trois mots sur la protection sociale, alors cela m'a donné envie de vous en dire plus sur les questions de démographie médicale !
Il faudrait effectivement avoir le courage de prendre à bras le corps toutes ces questions, sans tabous !
- la question des rémunérations des médecins n'est sans doute pas à prendre que par le bas (même s'il faut à l'évidence augmenter les salaires de débuts de carrière des médecins salariés, revaloriser le domaine de la prévention, médecine scolaire, médecine du travail ...) et il faut certainement aussi s'intéresser au haut : les dépassements d'honoraires, la rémunération des actes médicaux dans l'hospitalisation privée en plus du tarif de l'hospitalisation. Sur ce dernier point, la politique actuelle est à l'opposé de ce qu'il faudrait, qu'il s'agisse de la convergence des tarifs du privé et du public, qui ignore totalement la question de la rémunération des actes médicaux, pour mieux pénaliser le public ou des volontés de payer des médecins hospitaliers selon les modes du privé, avec les dangers de casse du statut progressiste des praticiens hospitaliers ... et de multiplication des actes inutiles, nocifs pour les malades et les caisses de la sécurité sociale !
- la question des conditions de vie et de travail des personnels. Que ce soit à l'hôpital ou en médecine de ville la pénurie s'autoentretient : la surcharge de travail n'incite pas de nouveaux médecins à venir dans ces zones. Cela suppose donc des mesures énergiques pour casser ce cercle vicieux, mais c'est aussi toute la question du désamènagement du territoire qui est posée, rendant difficiles les conditions de vie dans certains territoires ! Je pense qu'une réduction de la liberté d'installation dans les zones les plus surdotées n'aurait pour effet que de renforcer la présences de médecins et autres personnels de santé dans les zones légèrement moins dotées, mais serait sans effet dans les zones les plus en difficultés !
- la délégation de tâches actuellement assurée par les médecins à d'autres personnels est sans doute nécessaire pour régler les difficultés qui vont s'amplifier dans les années à venir du fait du vieillissement de la population médicale ! Mais cela ne peut être qu'un échec si cela est aussi conçu comme un moyen de diminution des dépenses de santé ! Car cela suppose que la qualification supplémentaire des personnels trouve sa reconnaissance salariale et cela suppose aussi des dépenses de formation !
Je terminerai par une note humoristique (plutôt de l'humour noir) : les intervenants de mardi à Chalons (dont des parlementaires de l'UMP) ont souligné l'intérêt des initiatives des conseils généraux et du conseil régional. Si, comme le souhaite l'UMP, la réforme des collectivités annoncée se traduit par la suppression de la clause de compétence générale des collectivités, cela ne sera plus possible, la santé étant une compétence nationale (et devant le rester).

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article

commentaires