Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 19:18
Taxe carbone, privatisation de la poste, travail dominical ...
Réforme des collectivités ...
Expulsion d'enfants, comme Zandale, une petite fille qui était scolarisée à l'école Jean Jaurès à Charleville, renvoyée en Albanie avec son père qui y est menacé, tandis que sa mère est hospitalisée à Metz ...
Chaque jour qui passe donne des raisons de se courroucer, de s'indigner contre l'inhumanité de notre société, contre les méfaits de l'ultralibéralisme.
Apaiser mon ire sur ce blog est mon habitude, en essayant de donner quelques explications, car la main mise des fans de l'ultralibéralisme sur les médias rend plus que jamais indispensable de faire connaître par tous les moyens qu'une autre société d'émancipation humaine est possible, que c'est tout de suite que nous pouvons commencer à la construire.
Mais depuis quelques semaines, j'ai abandonné cette pratique.
Bien sur, je suis partie en randonnée et c'est avec un plaisir certain que j'affiche ici une des photos d'edelweiss que j'ai eu la chance de voir : c'était la première fois. C'était en Vanoise. Et j'ai aussi ramené toute une panoplie d'autres photos, histoire d'égayer un peu ce blog de fleurs, mais aussi de marmottes et autres animaux alpins, au fil des jours à venir.
Mais mon silence a été beaucoup plus long que la randonnée !
Des journées très occupées à l'hôpital : là aussi, bien des raisons de courroux ! Un bien mauvais message imprègne les consciences : il faut améliorer la rentabilité, perfectionner la qualité, mais une qualité fictive, celle des yeux des bureaucrates parisiens, au détriment d'une véritable qualité des soins. Il faudra d'ailleurs que je vous fasse un billet complet sur ce sujet.
Et aussi l'envie de prendre du recul, face à la fébrilité sarkozienne, sans parler du grand nettoyage de printemps de mon logement, l'occasion de retrouver quelques dossiers oubliés ...
L'ordinateur, le téléphone loin des yeux ...
Avec sans doute des excuses à faire pour des messages téléphoniques perdus avant d'être écoutés !

Prendre du recul face à la fébrilité du pouvoir ...
Car l'indignation n'est pas suffisante ... Elle n'est pas mobilisatrice si elle ne s'accompagne pas de perspectives souriantes.
Plus que jamais, la lutte de classes est à l'ordre du jour, pas une lutte de classes en image d'Epinal, pas une lutte violente, mais le combat d'idée pour sortir notre planète de l'ornière où l'ont mis les maniaques du profit maximum, le combat d'idée pour démontrer que la concurrence n'est pas facteur de progrès : c'est la solidarité, les coopérations qui permettront aux hommes de s'épanouir, à tous, pas seulement à la poignée de maîtres du monde !
La crise témoigne bien de la faillite du capitalisme : certes l'économie va sans doute se relever un peu, mais les contradictions de notre société sont, elles, durables : c'est le communisme qui est à l'ordre du jour, car cet animal social qu'est l'homme ne peut s'émanciper que grace à tous ses semblables !
C'est l'immense majorité de la population qui a intérêt au changement : certains se laissent abuser par l'activisme du gouvernement, qui utilise au maximum le brouillage de pistes pour masquer sa véritable allégeance : celle aux grands capitalistes ; d'autres n'osent pas franchir le pas du dépassement nécessaire du capitalisme. Mais nombreux sont ceux qui cherchent dans tous les sens la clef d'une société plus humaine. Il y a là une véritable richesse, des fleurs en tous sens à organiser en bouquet. Le désordre apparent fait croire que la gauche serait morte, mais tous les rouages sont là : il ne manque que l'huile, l'huile pour faire tourner ensemble des partisans de la décroissance, qui ne remettent pas en cause le progrès technique quand cela leur est nécessaire, et je pense par exemple aux soins médicaux, et des tenants de la réindustrialisation de notre pays, affolés par les gâchis environnementaux engendrés par la recherche de profits, l'huile pour laver certains grains de sable, comme celui du débat sur la laïcité, focalisé sur les signes extérieurs d'intégrisme religieux, quand la montée des inégalités, des discriminations, amène le peuple à rechercher l'opium de la religion...
Ce n'est pas d'huile faisant prendre une molle mayonnaise dont nous avons besoin : un consensus autour du plus petit dénominateur commun, du changement le plus petit possible, laisserait les mains libres à l'appétit des fans du CAC40 !
Mais d'huile de coude, du courage de prendre à bras le corps les débats de la gauche pour un programme offensif où la limitation des privilèges de l'argent redonne l'envie de s'émanciper à tous ceux qui n'en voient plus la possibilité : une nouvelle irruption majoritaire des couches populaires dans le débat démocratique ferait avencer bien des discussions aujourd'hui stériles !
Assez disserter pour ce soir : à défaut d'avoir alimenter ce blog en informations pendant plus d'un mois, je vous invite à mieux appréhender la problématique de la taxe carbone sur le blog de Patrick Le Hyaric, nouveau député européen, en cliquant ici et j'aurais l'occasion de revenir sur les autres sujets qui ont fait l'actualité de cet été dans les jours à venir !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article

commentaires

Claude 14/08/2009 06:17

Content de te retrouver Michèle, et même si je ne partage pas totalement l'idéologie communiste, je salut en toi une femme de courage, sincére, humaine et humble.