Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 22:08
Un SMIC européen
Malgré la crise, les profits n’ont pas cessé, ni les dividendes : le CAC 40 a réalisé en 2008, 85 milliards d’euros de profits. Depuis bientôt 30 ans la part consacrée aux salaires ne cesse de baisser comparée à la rémunération des actionnaires. Avec le bouclier fiscal, 3 600 familles privilégiées vont toucher 400 millions. Des milliards ont été distribués aux banques et aux entreprises pour leur « plan de relance ». Rien pour le pouvoir d’achat ni la protection des salariés.
Le Front de Gauche pour changer d’Europe propose, pour lutter contre le dumping social et la concurrence entre travailleurs un SMIC européen égal à 60% du salaire moyen dans chaque pays. C’est à dire 1 600 euros par mois en France. Pour tirer tous les salaires vers le haut.
Bloquer les licenciements
Le chômage flambe en Europe et les plans de licenciements se succèdent. La crise a souvent bon dos : des entreprises qui font des profi ts en tirent prétexte pour se « restructurer », casser l’industrie, délocaliser, précariser. Il faut que cela cesse.
Le Front de Gauche propose d’interdire les licenciements des entreprises qui font des profits et pour tous les travailleurs, sécuriser l’emploi et la formation.
Développer les services publics
Le Traité de Lisbonne impose la libéralisation des services publics (poste, transports, recherche, santé...) au nom de la « concurrence libre et non faussée ».
Pourtant, les services publics doivent être pilotes d’un nouveau mode de développement écologique et social.
Le Front de Gauche  propose d’arrêter les libéralisations des services publics et de revenir sur leurs privatisations. L’Europe doit leur permettre de se développer pour répondre à l’intérêt général en dehors de la logique marchande, à l’échelle locale, nationale et européenne.
Pôle public bancaire et financier
La crise montre l’immense faillite de tous les experts, des « décideurs » qui ont laissé les mains libres aux marchés financiers et qui leur ont abandonné la Banque Centrale Européenne. Et dire que le traité de Lisbonne interdit à l’Union de couper ses liens avec les paradis fiscaux !
Le Front de Gauche propose des nationalisations bancaires pour créer un pôle financier public et de mettre fin à l’indépendance de la Banque Centrale Européenne afin qu’elle soutienne l’emploi, les salaires et l’investissement en donnant la priorité aux besoins sociaux.
Affronter l’urgence écologique
Pollution, réchauffement climatique... le capitalisme détruit la planète. Les plans de relance européens ne tiennent aucun compte de l’urgence écologique. Même les engagements de Kyoto sur le réchauffement climatique, notoirement insuffisants, ne sont pas respectés en Europe. Et le Traité de Lisbonne place la libre circulation des marchandises au dessus des exigences environnementales.
Le Front de Gauche propose de rompre avec le productivisme. Il veut notamment donner la priorité aux transports en commun et au fret ferroviaire et fluvial, à une agriculture respectueuse de l’environnement, à la recherche concernant les énergies nouvelles et à des modes de production non-polluants.
Droits nouveaux pour les salariés
Avec la crise, les soutiens financiers aux entreprises se sont accélérés, toujours sans contrepartie, ni contrôles. Les entreprises sont la chasse gardée des actionnaires en quête de toujours plus de rentabilité.
Le Front de Gauche propose de donner des droits nouveaux aux salariés pour orienter les choix des entreprises, par exemple un droit de veto sur les plans de licenciement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article

commentaires