Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 20:05
Voici la déclaration de Régine Henry, conseillère municipale communiste de Sedan, expliquant pourquoi elle a voté contre le budget 2009 :
Je voterai contre ce budget et je m’en explique .
Le désengagement de l’Etat et les transferts de charges imposées aux collectivités locales ont de graves conséquences sur le fonctionnement de nos villes. La gestion d’un budget au dessous du taux d'inflation n’est pas réaliste et va induire des choix politiques et budgétaires. Si les équilibres sont maintenus, c’est au prix de ces choix. J’ai, hélas, quelques désaccords de fond concernant certains de ces choix
- Je veux parler notamment du contrat social, qui consiste à demander des contreparties aux personnes en difficultés demandant une aide au CCAS , contreparties, qui me laissent sur ma faim quand à mes questionnements quand je lis ce contrat social, véritable chèque en blanc  qui a été présenté à la commission des affaires sociales de décembre, où l’on avait oublié de me convier !. Mes questions restent les mêmes et comme elles n’apparaissent pas dans le compte rendu de la commission des affaires sociales de juin 2008 permettez moi de vous en refaire lecture. Je ne peux m’empêcher, par ailleurs, de rapprocher ces contreparties de celles qui ne sont pas exigées dans le cadre des éxonérations fiscales et sociales de la zone franche et pour l’efficacité sociale que l’on sait ( augmentation du chômage total et partiel et de la précarité, pillage des collectivités locales et des caisses de la sécu !….)
- Je veux parler de la mise en place de caméras de vidéo-surveillance qui n’auront aucune efficacité à régler les problèmes de sécurité que rencontrent nos concitoyens, alors qu’il est du rôle régalien de l’état de prendre en charge les questions de sécurité, alors que nous n’avons plus les moyens de financer à hauteur de leurs besoins nos associations, qui ont un rôle fédérateur et préventif important.
- Je veux parler des audits qui deviennent au fil du temps des dépenses pérennes et sont un véritable gaspillage de l’argent public à tous les niveaux de la société, mais j’y reviendrai au moment du vote des subventions aux associations ..
- Mon attention a été appelée sur le fait qu’il reste 36 postes budgétés vacants dans notre municipalité ( administratifs, techniques, animation, médico -social, culture et sport ).Je veux rappeler que ce qui fait la richesse d’un service public c’est son Personnel et que des effectifs suffisants sont garants du respect des droits des Agents ( formation, droit syndical) et de la bonne qualité du service public . Je pense qu’il n’est pas outrecuidant et inutile de le rappeler régulièrement.
- Je crains par ailleurs que les choix imposés ne nous contraignent à faire de plus en plus appel au privé. Dans un contexte de crise économique mondialisée qui n’est pas tombée de l’arc en ciel des Bisounours mais a bel et bien été induite par des choix politiques ultralibéraux qui n’ont fait que toujours plus tirer les plus pauvres vers le bas et les plus riches vers le haut , et les exemples sont nombreux (stock option, parachutes dorés, bouclier fiscal, exonérations …..Même les capitalistes font aujourd’hui semblant d’en avoir honte !) il est temps d’affirmer haut et fort la contre-productivité de ces choix pour l’intérêt général et de s’y opposer avec fermeté .
Ainsi donc, je ne peux, en mon âme et conscience, cautionner une gestion de la pénurie qui ne ferait que nous enfoncer plus encore dans les difficultés et les injustices sociales.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article

commentaires