Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 23:58
Voici le communiqué de presse adressé par les syndicats CGT des centres hospitaliers de Charleville Mézières et de Sedan :
PROJET DE LOI « HPST » BACHELOT :
DANGER POUR LES HOPITAUX, LES PATIENTS, LA SANTE ET LES TERRITOIRES !…
A l’initiative du secrétaire de la coordination régionale CGT santé CHAMPAGNE ARDENNES , 5 Elu(e)s CGT des centres hospitaliers de Charleville / Mézières et Sedan (Christine CARUZZI, Vincent BRICHET ,Valérie PIERRARD , Corine POSTAL et Régine HENRY ), ont assisté ce lundi 2 mars 2009 à l’examen en séance publique à l’Assemblée Nationale du projet de loi HPST de Roselyne BACHELOT.
L’ordre du jour était le Titre 2 de ce projet  : « l’accès aux soins de qualité pour tous ».
Joli titre s’il en est avec lequel on ne peut qu’être d’accord !
Cependant, manifestement, ce sujet ne semble pas passionner nos Députés car c’est une petite trentaine d’entre eux ( sur 577 ) qui siégeaient dans l’hémicycle ce 2 mars !
Les amendements présentés par les Députés de gauche ont tous été rejetés le plus souvent pour des raisons de procédure. Le vote étant expédié en une fraction de seconde par le Président qui du haut de son perchoir ne levait pas même la tête pour compter les mains levées !
Pourtant ces amendements, s’appuyaient sur des exemples multiples et précis de terrain dus aux conséquences de la crise et des politiques de santé successives essentiellement comptables. Ils s’appuyaient également sur une pétition signée à 800000 exemplaires concernant les renoncements ou les retards pris dans les soins consécutivement au coût des franchises médicales qui sont venues s’ajouter aux déremboursements, piécette Raffarin et autres mesures restrictives de la prise en charge des Patients ! Ils concernaient des questions aussi fondamentales que :
Les franchises médicales ,la couverture sociale , la CMU, la prise en charge des soins des Enfants de ceux qui, travailleurs pauvres ou privés d’emploi , en chômage partiel ou total vivent aujourd’hui sous le seuil de la pauvreté sans avoir droit à la CMU et ne peuvent plus soigner leurs Enfants (cela concerne plus d’un million d’Enfants , en France !) ;
L’accessibilité aux soins en zone de montagne , en zone rurale et dans les quartiers défavorisés .
Les soins de premier recours.
Les dépassements d’honoraires et notamment ceux pratiqués par des groupes du privé qui ont obtenu l’installation d’équipements lourds ( type scanner, IRM) autorisés par le Ministère et financés par la sécu ….Et se sont ainsi constitué à coup d’argent public un monopole « rentable »( le service public de santé dans le même temps se voyait refuser les autorisations d’installation au nom du principe de territorialité comptable cher à Mme BACHELOT  et ses prédécesseurs!.)
La réforme des études médicales et les moyens à mettre en œuvre pour lutter contre les déserts médicaux que ce soit en médecine générale ou pour les spécialités.
L’application de la loi HPST avant même que les débats parlementaires ne soient conclus , avec l’exemple de l’ ARH du Nord / Pas de Calais qui recommande dans une circulaire la « réorganisation » des services des urgences !
Les Députés de droite n’ont quant à eux tout simplement pas présenté leurs amendements ,l’un d’entre eux retirant même le sien en avouant sans rire , qu’il y avait réfléchi ( ?) pendant les vacances parlementaires.
Madame BACHELOT s’est cantonnée dans la technique devenue classique du déni de la réalité décrite par les Députés de l’opposition, critiquant même les personnes qui ne profitent pas des soins gratuits quand ils existent ( dépistage du cancer du sein par exemple), comparant le taux de couverture sociale de 1945 et celui d’aujourd’hui, ne répondant pas même à la question concernant la couverture sociale des enfants de travailleurs pauvres …se réfugiant derrière des questions de procédure. Quant à la question posée sur la mise en place de la loi HPST dans le Nord / Pas de Calais,Madame BACHELOT a répondu qu’il s’agissait en fait d’une étude diagnostique diligentée par l’ ARH .
Madame POLETTI,Elue UMP des Ardennes, sans doute boostée par la présence d’Ardennais dans la salle s’est crue obligée d’intervenir en critiquant la gauche et réaffirmant haut et clair son soutien complet et inconditionnel au projet de loi HPST Elle s’est même enorgueillie d’une expérience de pole de santé dans sa circonscription avec la MSA et ….GROUPAMA !
Tard dans l’aprés midi, les Elu(e)s hospitaliers CGT ont regagné leurs Ardennes non sans être encore plus convaincus que ce ne sera qu’avec une forte pression populaire (comme nous l’avons fait il y a deux ans contre le CPE)  et la mobilisation des assurés sociaux, des personnels de santé, des usagers potentiels des services de santé que nous sommes tous que l’on fera retirer ce projet dévastateur qui livre notre système de santé public au privé marchand et aux grands groupes d’assurances !
Les Elu(e)s CGT appellent à signer massivement la pétition pour le retrait de ce projet de loi qui circule déjà dans les hôpitaux publics et vous sera présentée lors de la journée d’action santé du 5 mars et vous donnent rendez vous le 19 mars prochain à 10 heures place Ducale pour manifester votre mécontentement .
NB : Le CHG de CHARLEVILLE / MEZIERES est sous le coup d’un plan de retour à l’équilibre (véritable plan social) ordonnancé par l’ ARH (déjà son service ambulances vient d’être supprimé et ….confié au privé !) Le Directeur du CH SEDAN vient quant à lui de diligenter un audit diagnostique dans le cadre du projet de loi HPST afin de trouver des pistes de réorganisation (ou restructuration ?…) permettant de s’y adapter ! Et dire que dans les campagnes électorales de proximité (municipales, cantonales, législatives), certains candidat(e)s crient au mensonge quand d’autres font la démonstration des conséquences locales de décisions politiques prises au plan national !.
C. CARUZZI R. HENRY SECRETAIRES SYNDICATS C.G.T. CHG CHARLEVILLE / MEZIERES CH SEDAN
SYNDICATS CGT CHG CHARLEVILLE MEZIERES / 03 24 58 72 29 / scgt@-charleville-mezieres.fr CH SEDAN / 03 24 22 86 37 / cgt@ch-sedan .fr
En ce qui concerne le pôle de santé annoncé par Bérengère Poletti, il y a eu effectivement une dépèche de presse il y a quelques jours annonçant le lancement de cette expérimentation en Dordogne et dans les Ardennes. L'opération s'appelle Pays de Santé et vous pouvez consulter le site officiel en cliquant ici. Cela devrait se dérouler dans le Sud ardennais. B. Poletti ferait peut être bien d'attendre que cela soit en fonctionnement, avant de s'en vanter à l'Assemblée Nationale !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article

commentaires