Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 00:34
L'audience tant attendue aux Prudhommes sur l'affaire Lenoir et Mernier/LCAB a eu lieu ce matin. Après avoir tenté de faire disqualifier le Président du tribunal, les avocats des AGS et du liquidateur ont encore tenté de ne pas avoir à aborder le fond du dossier ce jour : en vain !
Ils ont ensuite fait de la manipulation de textes pour faire exclure de la procédure tous les ex salariés entrés dans le contrat de transition professionnelle, au motif que ces personnes n'ayant pas été licenciées, elles ne peuvent prétendre se plaindre des conditions de leur licenciement !
Pour ceux qui auraient oublié les textes, de fait, l'ordonnance du 13 avril 2006, créant le CTP, stipule que "l'employeur propose à chaque salarié dont il envisage de prononcer le licenciement pour motif économique de conclure un contrat de transition professionnelle avec la filiale de l'Association nationale pour la formation professionnelle des adultes créée à cet effet."
L'article 3 de cette ordonnance indique que "Le salarié dispose d'un délai de réponse à compter de la proposition qui lui a été faite de souscrire un contrat de transition professionnelle. Pour le salarié dont le licenciement est soumis à autorisation, ce délai est calculé à compter de la date à laquelle il est informé de l'autorisation notifiée à l'employeur par l'autorité administrative compétente.
Le contrat de travail d'un salarié ayant accepté de conclure un contrat de transition professionnelle est réputé rompu du commun accord des parties à la date d'expiration du délai prévu à l'alinéa précédent. Cette rupture du contrat de travail, qui ne comporte ni délai-congé ni indemnité de préavis, ouvre droit aux indemnités légales et conventionnelles de licenciement."

Certes, la lecture mot à mot de ce texte parle bien d'une rupture du contrat de travail d'un commun accord des parties, mais l'esprit du texte est bien celui d'un licenciement et d'ailleurs, l'entrée en CTP d'un salarié dont le licenciement est soumis à autorisation demande bien les mêmes autorisations et l'existence d'indemnités de licenciement est bien précisé.
Si cet argument devait être retenu et se retourner contre les ex-salariés, ce serait la condamnation du CTP, une raison supplémentaire essentielle pour déconseiller toute nouvelle entrée dans le CTP, déjà que le seul avantage est le maintien du salaire pendant un an, aucun argument ne permettant d'affirmer que le CTP favorise le fait de retrouver un emploi !
Le jugement a été mis en délibéré jusqu'au 27 février.

Vous vous en doutez : Jean Pol était là et voici son reportage :

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article

commentaires

A. MAJEWSKI 13/02/2009 22:19

Bravo et merci pour le clip sur les prud'hommes de Lenoir et Mernier. Une superbe leçon d'éducation civique et surtout d'humanité en ces temps de crise. Plaisir de voir Choquet avec un peu de sourire, j'imagine que pour lui les choses sont dures et je l'admire pour son courage et sa détermination. Félicitations aussi à Jean Pol pour ses images. Merci encore et grosses bises ma vaillante! Dd