Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 23:38

La crise économique touche particulièrement durement le département des Ardennes, dont l'économie était déjà fragilisée. Les licenciements se multiplient et le chômage partiel prend des proportions catastrophiques, les chiffres connus n'étant que la partie émergée de l'iceberg, puisque l'on sait aussi le nombre de salariés au repos sans être au chômage partiel, par des mécanismes variés (avance sur les congés annuels, RTT …).
Je ne me suis pas exprimée ces derniers jours sur ce sujet dans ce blog, car j'étais occupée à négocier avec la majorité du conseil régional quelle pouvait être l'implication régionale sur ce sujet.
Profiter du temps libéré par le chômage partiel pour faire des formations est un des éléments pour contribuer à ce que la population de notre département rebndisse !
C'est d'ailleurs ce que veulent faire les partenaires sociaux et la direction départementale du travail . La participation du conseil régional, tout en permettant d'augmenter un peu la masse des formations financées, est de nature à garantir que ces formations soient de qualité et réellement utiles aux salariés !
Sur le principe, la majorité socialiste du conseil régional est pour, mais en mettant des conditions techniques qui risquent de tout rendre impossible ou tout du moins peu fonctionnel !
Le projet me paraissait suffisamment important pour les salariés pour que, pour une fois, je tente la méthode des discussions feutrées dans les couloirs et au téléphone pour convaincre de l'utilité de faire un projet bien ficelé, en me disant que je n'allais pas risquer de mettre tout le monde en colère, d'où mon silence sur ce blog. J'ai pourtant bien en horreur ces pratiques peu transparentes !
Peine perdue : hier, la décision a été prise de financer des formations pendant le chômage partiel, mais sans contribuer à indemniser les salariés du temps passé en formation !
Vous trouverez donc, en cliquant ici, la lettre que j'ai adressée au président Bachy, avec l'intention de la rendre publique !

J'avoue ne rien avoir compris ! Les frais de formation, ce sont un tout, les coûts pédagogiques, les frais annexes et l'indemnisation du temps passé en formation.

Alors, pourquoi refuser comme ont choisi de le faire les conseillers régionaux socialistes hier avec le président Bachy de cofinancer un tout ? Cela a été masqué derrière un verbiage geuchiste et c'est d'autant plus incompréhensible que des cofinancements de plan de formation en entreprise ont déjà eu lieu, sans ergoter sur les dépenses prises en compte, sans que cela ne choque personne !

Parce que les socialistes ont peur, peur de leur ombre !

- peur de se faire récupérer par le pouvoir en place, peur du patronat ! Pourtant, être à l'offensive sur ces questions est la meilleure garantie que les choix faits soient en faveur des salariés et non du patronat

- peur de dépenser trop d'argent car ils ont peur des commentaires de l'UMP lors des sessions du conseil réginal ! Ont-ils compris seulement que ce qui compte pour les gens, c'est ce qui est fait pour et avec eux, pas les commentaires de l'UMP au conseil régional ? C'est en l'occurence d'autant plus idiot que ce qui est envisagé comme contribution à la formation ne va pas ruiner le conseil régional : ce ne sont que des cofinancements et en plus, on va être très vite limité par la capacité de l'appareil de formation ardennais !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article

commentaires

Michèle Leflon 21/01/2009 00:43

Pour compléter le précédent commentaire, mais je n'avais guère de temps ce midi :il y a de vraies questions à se poser comme celle de la légitimité d'aides aux entreprises, de la place de la formation dans ce cadre, des types de formation, du contrôle des aides, des manières d'assurer une sécurisation des parcours professionnels ...Et je souhaiterais d'ailleurs que ce blog y contribue.Car cela nécessite à chaque fois une véritable discussion sans à priori, en particulier avec les salariés pour étudier qui sont les véritables gagnants de l'affaire.Sur cette histoire de chômage partiel, c'était mal parti, avec un sous entendu : encore une histoire ardennaise, démagogique, comme l'histoire Thomé Génot où la région a accepté de donner une prime aux salariés licenciés. Fort de cet a priori, on a cherché par tous les moyens à démonter un projet sans écouter que cela n'avait rien à voir, ni même d'ailleurs que ceux qui proposaient de contribuer au financement de formations pendant le chômage partiel n'étaient pas les mêmes que ceux qui avaient accepté la prime pour les Thomé Génot, car n'en déplaisent à mes amis ex Thomé Génot, je n'étais pas d'accord avec cela, considérant que si quelqu'un devait suppléer leur patron bandit, c'était l'Etat, mieux à même que la région d'aller récupérer les sous aux Etats Unis !

enzo 20/01/2009 12:10

Mme Leflon, arrêtez un peu, vous parlez de gauchisme dans la réaction des élus socialistes alors que vous faites preuve de démagogie... ce n'est pas sérieux.La compétence du conseil régional en matière de formation est respectée par la décision des élus socialistes. Il ne fait aucun doute que le patronnat et les entreprises soient tout à fait d'accord pour le fait que le Conseil Régional vienne verser le complément de salaire manquant à cause du chômage partiel, mais c'est du n'importe quoi et ce n'est surement pas être responsable que de dire cela. Dans un cadre normal, le salarié en formation bénéficie d'une rémunération à 100% et c'est tout à fait normal, jamais le conseil régional ne vient en complément salarial.....Les élus socialistes ont choisi de ne pas intervenir sur un complément salarial parce qu'il est de la responsabilité de l'employeur d'assurer ce complément à partir du moment ou la région prend en charge la formation. Ce sont pres de 25 000 salariés qui vont se retrouver en chômage partiel sur la région, et les dépenses qu'induiraient une intervention régionale sur les salaire ne serait en aucune mesure avec le budget régional.. alors s'il vous plait, arrêtez de faire de la démagogie. VOus n'êtes que dans une posture politicienne, ce n'est pas crédible. La situation exige d'être responsable, de réagir, en effet, mais pas de se faire de la fausse pub politique avec une pseudo agitation. Votre position est minoritaire, pourquoi ne pas préciser que la majorité de votre propre groupe politique n'est pas sur votre ligne????

Michèle Leflon 20/01/2009 13:04


Il ne s'agit pas de faire de la démogagie car le dispositif sera obligatoirement limité par les capacités à organiser des formations, et c'est d'ailleurs pour cela que je peux affirmer que cela
n'entraînera pas de dérive budgétaire et je l'ai dit et redit, car précisément, je ne veux pas que les gens pensent que c'est la panancée.
Il ne s'agit pas non plus d'exonérer les entreprises de leurs responsabilités car pour moi, il faut qu'elles participent aussi aux frais pédagogiques et je n'ai pas l'intention de mettre un centime
de plus dans cette affaire en participant aux compensations de salaires : c'est tout simplement plus facile de participer à 15, 20 ou 25 % à l'ensemble des dépenses liées à la formation qu'à 50 %
ou 60 % aux frais pédagogiques et cela donne plus de poids pour précisément négocier avec les entreprises pour qu'elles s'impliquent sur la question.
La crainte phobique de dépenser trop et la désinformation sur la réalité de ce qui se fait régulièrement dans les aides de la région à la formation dans les entreprises ne contribuent pas à un
travail dans la sérénité !