Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 17:18

Il m'arrive sur ce blog de présenter quelques articles sur la nature dans les Ardennes, grace à l'aide de Jean Pol Bois.

Mais, malgré son titre, ce n'est pas le but de cet article.

Chacal, vautour et hyène, ce n'était que les noms imagés trouvés par les ex Lenoir et Mernier/LCAB pour qualifier quelques responsables de la CFDT métaux qui avaient jugé bon d'exclure les représentants des salariés de la boite lors des négociations après la liquidation et de ne pas tenir compte de leur avis avant de signer un accord !

Ce recours à la nature était pourtant fort sympathique pour décrire une attitude, qu'aimant appeler un chat un chat, j'aurais plutôt qualifiée de traitrise et de déni de la démocratie !

Mais ce n'était pas suffisant dans l'aberration ! Non seulement ces individus s'étaient mis à la solde de la préfète de l'époque pour stopper le conflit, mais ils ont jugé utile de porter plainte contre Claude Choquet, représentant des salariés de Lenoir et Mernier/LCAB pour l'utilisation de ces quelques noms d'animaux ! Cela aurait pu en rester là ! La justice a mis Claude Choquet en examen. Sur ces faits, je vous invite à aller lire l'article de l'Humanité du 28 novembre en cliquant ici et le blog de Lenoir et Mernier/LCAB en cliquant là.

J'arrête mes commentaires, mais cette collusion entre l'état sarkoziste, la justice et des soit disant militants CFDT est véritablement révoltante !

C'était aussi une collusion avec le patronat : faire en sorte que l'on puisse fermer une boite sans bruit et jeter des salariés comme des kleenex.

Et le patron de Gascogne Laminates compte bien là dessus pour fermer la Sopal à Givet sans bruit ! Mais cela ne marchera pas. Quand on discute avec les salariés (je suis allé les voir mardi soir), on est consterné par les conditions dans lesquelles ils travaillaient : cela donne l'impression que la direction voulait l'échec de ce site pour lequel elle avait empoché les aides du conseil général ! C'est d'ailleurs ce que j'ai écrit au président de Gascogne Laminates :

Monsieur,
Plus j'essaie de comprendre la situation de la Sopal, plus j'ai l'impression d'un extrême gâchis.
Des investissements importants ont été faits. Des machines sont venues des Pays Bas.
Comme lors de tout changement, tout n'a pas marché sur des roulettes d'emblée. C'est normal.
Lorsque l'on discute avec les salariés, comme je l'ai fait hier, on se rend compte qu'ils étaient contents d'avoir surmonté un certain nombre de difficultés, d'avoir appris à faire fonctionner les machines pour lesquelles ils n'avaient eu aucune formation et ils pensaient que le plus dur était passé.
Bref, cela donne l'impression que vous avez investi à  Givet, mais que vous n'avez pas la patience nécessaire pour en attendre les bénéfices.alors que le bout du tunnel est tout près !
Tout ceci est tellement incompréhensible que l'on pourrait être porté à penser que vous n'avez fait ces investissements sur Givet que pour empocher les aides publiques !
Aussi, il me parait indispensable que vous revoyez votre position par rapport à la fermeture de la Sopal.
Si tel n'était pas le cas, comme nous en avons discuté au téléphone, tout doit être fait pour que ces salariés retrouvent un emploi. Dans leur immense majorité ils ne souhaitent pas s'éloigner de Givet et cela est légitime car ce ne sont pas des salariés kleenex, mais des hommes et des femmes qui ont une famille ! L'éloignement contribue à la déstructuration de notre société. Et même si une prime supralégale de licenciement ne donne pas un emploi, elle assure une sécurité permettant la recherche d'un emploi dans de bonnes conditions.
Je vous prie de recevoir l'expression de mes salutations distinguées.

La seule solution qu'a proposé la députée UMP, Bérengère Poletti à France 3 ce midi, devant l'hécatombe industrielle dans notre département, c'est le RSA, un dispositif de plus dans la  stratégie gouvernementale pour la casse du droit du travail et la précarisation de l'emploi (vous pouvez voir mon article sur ce sujet en cliquant ici.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article

commentaires