Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 02:09
undefinedFonctionnement réduit et zèle dans les mesures de sécurité !
 
Ni l'Agence Régionale de l'Hospitalisation, ni la direction de l'hôpital ne faisant un geste, c'est un intolérable statu quo.
Devant l'absence de mise en place de l'organisation de travail conforme aux normes de sécurité actuelles, mise en place qui avait été espérée pour le 1er janvier, les patients demandant le plus de soins sont transférés vers des services de réanimation où les médecins peuvent être plus disponibles.
J'ai écrit hier au directeur de l'hôpital :

Monsieur le Directeur,
Comme vous le savez, nous appliquons les règles de sécurité et devant l'absence de garde spécifique pour la réanimation, n'acceptons plus dans ce service que des patients relevant, non pas de réanimation, mais de surveillance continue. (
NB selon les normes, les patients d'un service de surveillance continue sont dans un état moins grave que des patients de réanimation et nécessitent moins de personnel)
Ce soir, ce service est plein, mais pour une part, ce sont des patients qui relèvent d'un service de médecine. Devant l'absence de places disponibles en médecine, et l'absence de nécessité de libérer des lits pour prendre en charge de véritables malades de réanimation, ils restent là.
Cette situation a le mérite d'assurer au maximum la sécurité des patients.
Mais elle est absurde économiquement.
Et elle ne peut pas durer.
rIl ne m'appartient pas de dire, qui du directeur de l'ARH, qui prétend que les moyens ont été donnés à l'hôpital pour la mise en place des fronts de garde en anesthésie réanimation, ou de vous même qui dites ne pas les avoir, a raison. La réponse de l'ARH est de tout façon une réponse bureaucratique, ne prenant pas en compte les besoins de l'hôpital. Le financement par l'activité, dans le cadre de la T2A à 100% est une mauvais réponse à une bonne question, celle de l'évaluation nécessaire du fonctionnement des hôpitaux. Mais la T2A ne constitue pas une évaluation. Elle ne vise qu'à imposer des contraintes financières et à mettre en concurrence les établissements de santé dans le cadre d'une enveloppe imposée par la loi de finance de la Sécurité Sociale. De plus l'opacité avec laquelle sont construits les tarifs laisse craindre une volonté politique de mieux rémunérer les actes plus couramment effectués dans le secteur privé en sous évaluant tout ce qui touche à l'urgence et à la nécessaire permanence des soins. Le silence gouvernemental devant la distribution récente d'argent de la Sécurité sociale (420 M€) sous forme de dividendes aux actionnaires de la générale de santé ne peut que confirmer ces craintes.
Concrètement, vous savez que la garde exclusive de réanimation est inéluctable. Vous savez aussi que le maintien d'une garde pour la maternité est indispensable et que l'organisation que nous vous avons présentée, avec une astreinte pour le bloc opératoire est la plus économe possible.
Il y a donc urgence à ce que les instances qui doivent être consultées le soient et à ce qu'une décision positive soient prise. (...)
En espérant ne pas devoir recourir à d'autres formes d'actions, je vous prie de recevoir, Monsieur le Directeur, l'expression de mes salutations distinguées.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article

commentaires