Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 21:23

La mobilisation a déjà payé dans le domaine de l'orientation, puisque le projet de loi ne parle plus de donner les CIO aux régions, (reste d'ailleurs à savoir qui finance ces locaux car ils sont souvent à la charge des conseils généraux, décentralisés avec les collèges et certains départements – pas les Ardennes – ne veulent plus financer) ni de cette chose complètement aberrante que l'on trouvait dans les premiers documents de ce projet de loi : mettre les conseillers d'orientation psychologues sous la responsabilité de l'Education Nationale quand ils sont dans les établissements scolaires, sous la responsabilité des régions quand ils sont dans les CIO, un truc à tout casser !

La mobilisation a aussi payé pour les missions locales : l'association des régions de France avait revendiqué les financements de l'Etat des missions locales, avec tous les risques d'aggravation des inégalités territoriales. Ces financements ne seront pas décentralisés aux régions.

Abstraction faite de la fausse conception imprégnée par l'idéologie libérale de service publie que j'ai abordée dans un précédent article, et à condition que l'on ne touche pas au Service Public d'orientation de l'Education Nationale, le niveau régional et territorial est par contre sans doute un bon niveau pour faire travailler les différentes structures ensemble, faire en sorte par exemple que les CIO sachent que les missions locales ont plus d'atouts qu'eux pour travailler avec un jeune qui n'est plus à l'école sur la question de son logement ou inversement sur d'autres sujets, que l'on puisse contribuer à donner des éléments à un salarié qui veut se réorienter (et dans ce domaine, les salariés du public sont encore plus démunis que ceux du privé …)

Il y a des choses à faire et c'est sans doute intéressant que les régions, en lien avec leur compétence formation, aient un rôle dans ce domaine, car il est indispensable que les adultes puissent binéficier d'un service d'orientation compétent et ouvert à tous. C'est tout le sens de la démarche engagée en Champagne Ardenne avec les Espaces Métiers et la charte de l'orientation en Champagne Ardenne.

J'ai déjà exprimé sur ce blog pourquoi l'orientation à l'école était particulière, s'adressant à des jeunes en train de construire leur personnalité, comment elle doit être plus une éducation au choix qu'une orientation professionnelle et donc restée à part entière dans l'Education Nationale. De ce point de vue le projet de loi est bien amélioré par rapport aux brouillons précédents, mais …

Encore faut il savoir sur quel fondement idéologique on coordonne au niveau régional les différents services contribuant à l'orientation ! 

Les velléités de casser l'orientation scolaire pour mieux adapter l'école aux besoins du patronat sont encore bien présentes chez les ministres socialistes car voici un passage du document issu du comité interministériel pour le jeunesse du 21 février : « La mise en oeuvre d’un service public de l’orientation efficace, au plus près des territoires et des besoins en qualifications des entreprises, est un enjeu direct de compétitivité pour la France et est inscrite à ce titre comme une décision du Pacte de compétitivité (mesure 20). En effet, les défauts d’orientation produisent de nombreux décrochages scolaires et de sorties sans qualification. Alors même que, parallèlement, de nombreuses entreprises ne trouvent pas de personnels qualifiés pour leurs emplois et leur développement. Il contribuera à donner une image réelle et vivante des métiers d’aujourd’hui, assurera en particulier une information sur les métiers industriels et les métiers de services pourvoyeurs d’emplois, modifiera les représentations sociales erronées à l’égard des métiers ou des qualifications porteuses d’emploi mais dévalorisées aux yeux des jeunes et des familles, combattra les stéréotypes sexués associés aux formations et aux métiers. Il aura pour vocation d’intégrer les services d’information généralistes, d’orientation et d’accompagnement en articulation avec les services de l’État, afin de proposer aux jeunes des solutions adaptées à leur situation, notamment en matière de logement, de santé ou de mobilité qui peuvent constituer des freins à leur formation professionnelle. »

L'objectif du gouvernement, ce n'est pas l'émancipation des citoyens, mais la compétitivité ! Au passage, on stigmatise le service d'orientation de l'Education Nationale alors que ce n'est pas sa pratique qui est en cause, mais bien les affectations par défaut, là où il y a de la place. On oublie de dire que si des entreprises ne trouvent pas les personnels qualifiés dont ils ont besoin, c'est souvent parce que les conditions de travail ou de salaires ne sont pas au rendez vous !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article

commentaires